19 décembre 2018 à 17:08:06

Nouvelles:

Forum en cours de rénovation, désolé pour les perturbations ! [Natara]


Les fanfics et vous

Démarré par Lilrenya, 30 mars 2018 à 18:32:45

« précédent - suivant »
En bas
avatar_Juventino91

Juventino91

02 avril 2018 à 23:30:00 #15 Dernière édition: 03 avril 2018 à 01:52:56 par Juventino91
Que pensez-vous et lisez-vous des fanfictions ; et particulièrement sur DA ?

Alors personnellement je trouve que les fanfictions sont de belles initiatives, après je pense qu'il y a peut-être certains univers qui s'y prêtent mieux que d'autres. Et je pense qu'il faut prendre ces histoires pour ce qu'elles sont, des propositions, des réalités parallèles créer par des fans soucieux de faire vivre un univers. Même si certaines caractéristiques ne sont pas respectés, ou si d'autres biais sont pris (par exemple pour DA ou Mass Effect, le récit se base sur des choix qui ne sont pas en adéquations avec ceux qu'on a fait), quand une histoire est prenante et bien écrite, en somme, bien défendue, il agréable de se projeter dans un n-ième "univers parallèle" en appréciant une nouvelle version de l'univers, qui le fait pour ainsi dire, vivre. Alors personnellement quand une fan-fic est bien défendue je ne vois aucun soucis à ce que certains principe soit omis ou pas respecté par rapport à l'univers d'origine, ou à l'univers d'origine impacté par nos choix (dans les Bioware).

Tout ça pour dire que oui j'en lis, je n'ai pas eu le plaisir d'en lire sur DA mais j'en ai lu pas mal sur Mass Effect.

Si oui, en avez-vous à conseiller (sur DA d'abord, mais pourquoi pas d'autres univers) ?

Oui j'en ai une à conseiller sur l'univers de Mass Effect (je ne sais plus si t'y a joué...) que j'ai vraiment beaucoup aimé , elle se base, il me semble sur un scénario de jeu de rôle fait par l'auteur. C'est le genre de fan-fiction qui fait vraiment vivre l'univers car c'est une histoire assez anecdotique , elle n'a aucun rapport avec la Grande Histoire, elle parle d'un fragment de vie d'un mercenaire Drell. J'aime beaucoup les histoires qui parle des petits comme ça dans un univers fourni dans lequel (dans les jeux) on a juste apprécier ce que j'appelle la Grande Histoire, c'est à dire, l'histoire des héros.

http://sangetamertume.blogspot.fr/

Enfin, en écrivez-vous, tout simplement ? Si oui, je vote pour un teaser !

Oui j'en ai écris une actuellement sur Mass Effect :) (Si vous n'avez pas fini la trilogie Mass Effect n'ouvrez pas le Spoil)

L'histoire commence au sein même de la dernière bataille sur Terre et se propose de raconter les conséquences du point de vue de quelques personnages du choix que Shepard à pris pour la Galaxie


Si le "trailer" intéresse quelqu'un, faites moi signe et je vous enverrai ce que j'ai fait :)

@Lilrenya se serait avec plaisir si jamais tu voulais partager ce que tu as fait sur ta fan-fic :) Et puis si jamais t'as besoin d'un avis ou de l'aide je suis disponible :) Vu que j'écris aussi une fan-fic je comprends la galère dans laquelle tu t'es lancé ;)

avatar_Sohor

Sohor

Petite remontée pour ce sujet.

Actuellement en pleine écriture, je me suis intéressée à la diffusion de fanfiction au niveau légal car c'est une chose qui peut contrarier le droit d'auteur ainsi que les écrivains qui s'y opposent. Je me doute que c'est techniquement un peu plus délicat pour un jeu vidéo puisqu'il y a toute une équipe derrière un personnage (je ne sais pas s'il est la propriété du studio ou de son écrivain, bref).

Toujours est-il que je suis tombée sur un texte de David Gaider à ce sujet, il relate son expérience en tant que lecteur de diverses fanfictions et plutôt que de répondre individuellement à chacun, a décidé de faire une liste de petits conseils et recommandations en tant qu'écrivain. C'est très intéressant et ça mérite qu'on s'y penche.


http://blog.bioware.com/2012/02/01/storming-the-sand-castle/


Ps: oui ça date un peu mais n'empêche.
Blackwall alias Thom Rainier est incontestablement la meilleure chose dans la vie, mieux que d'écraser mes ennemis et d'entendre les lamentations de leurs femmes.

avatar_Sohor

Sohor

28 août 2018 à 15:01:42 #17 Dernière édition: 28 août 2018 à 17:17:14 par Sohor
Pardon pour le double post (si c'est vraiment un souci, Morga, dégaine ton fouet et je supprime en faisant un edit sur le post précédent).



Je voulais revenir sur les enjeux d'une fanfiction, surtout par rapport aux personnages (je parle des différentes manières de considérer les persos hein, pas des fanfics où Cailan se rend en Morrowind pour rencontrer Littlefinger).

Ce n'est pas qu'une question de besoin de combler les 'trous' du jeu et de faire vivre nos persos préférés dans les coulisses, quand ils prennent leur bain ou discutent stratégie.
C'est aussi histoire d'argumenter et valider une vision des choses pour donner une visibilité légitime à ce qui peut être occulté, surtout quand on sait que tout le monde ne teste pas tous les contextes mondiaux, toutes les romances etc, et que même dans ce cas on n'a pas forcément le même avis que bidule ou machin malgré des choix identiques.

Il y a la nécessité de faire honneur en quelque sorte à la pluralité des choix et des options que le jeu nous offre. C'est là où je nuancerais mes précédents propos concernant la publication, j'ai changé d'avis: diffuser, c'est pertinent. Juste pour montrer aux autres 'voilà, y a ça aussi qui existe'. Parce que oui, c'est vrai, tout peut exister.

J'ai revu mon avis sur ce qui est canon suite à un tweet de Mark Darrah où il précisait que ce qui est canon, c'est ce qu'on a sauvegardé en jeu. Or on a tous sauvegardé des trucs différents et même une seule personne peut avoir une histoire où Alistair sombre dans l'alcool et une autre où il est roi avec la garde tout comme une autre où il se retrouve dans l'immatériel entre deux tentacules. Il y a plein d'Alistair différents, plein de Morrigan différentes, même des personnages comme Fiona sur lesquels on n'a que peu d'impact changent suivant qu'on choisit les mages ou non, qu'on les conscrit ou non.

Et ça n'a rien à voir avec la maîtrise de l'univers, quand on choisit de faire de Bull un Tal Vashoff, on le change automatiquement, et radicalement. Cassandra la divine n'est pas la même que Cassandra qui réforme les Chercheurs. Une Joséphine romancée ne sera pas la même qu'une autre Joséphine romancée, etc.
Sans compter leur propre complexité + la façon dont ils sont perçus en fonction de l'approbation, si elle se joue en montagnes russes ou en quelque chose de constant, je vous laisse imaginer l'extraordinaire multiplicité du truc.
Quand on opte pour une ligne de dialogue plutôt qu'une autre, on crée un rapport unique et particulier avec le personnage, ce n'est pas pour rien qu'ils ont des répliques différentes selon la façon dont on se comporte avec eux.

Une pote écrivaine de profession m'a dit récemment suite à tout ça: 'de toute façon, dès qu'un personnage passe dans la sphère publique, on peut en penser ce qu'on veut, on ne doit rien aux auteurs' et cette phrase m'aurait révolté il y a pas si longtemps. Je prends les auteurs pour référence parce qu'ils sont souvent pris pour références.
Ce qui est vrai pour un roman l'est encore plus pour les jeux comme Dragon Age puisque les persos, comme les histoires, ne sont pas figés, on les crée et les recrée en continu (ça revient à parler du headcanon).

Et ça me fait penser à ce que Praetor m'a dit un jour sous discord 'tu penserais quoi, de Blackwall, s'ils en faisaient quelque chose de trop différent de ce que tu aimes' (en gros hein). Mais Bioware ne 'fait' rien, les personnages sont des enveloppes inertes agreméntées de quelques idées et d'un background, c'est nous qui les construisons mentalement à partir de ces éléments-là et des échos qu'ils provoquent en nous. Bioware donne des axes généraux mais ne forge rien, ne rend rien vivant, et ce n'est pas le but, ce serait d'ailleurs voué à l'échec. Notre relation avec un perso, c'est aussi choisir qui il est et ne pas prendre pour argent comptant un élément plutôt qu'un autre, surtout s'il nous déplait. Même les auteurs les voient d'une manière à laquelle on n'est pas obligé d'adhérer.
Ex:
Sheryl Chee trouve que Blackwall mérite complètement la haine et l'opprobre, je ne suis pas d'accord avec elle. C'est une question de degré dans l'impardonnable, on n'a pas les mêmes seuils de tolérance. Peut-être qu'elle n'a pas été assez loin pour mes limites mais que c'est suffisant pour elle et pour d'autres joueurs.
On peut aussi argumenter qu'en jeu, les choix bienveillants existent en plus de très bien se démarquer, donc si elle voulait en faire quelqu'un d'absolument monstrueux, elle s'est plantée d'office en en faisant un repenti et en donnant la possibilité de l'accepter malgré tout.
L'avis d'un auteur ne prévaut pas, ce n'est pas 'canon' en tout cas.


Enfin tout ça pour dire que la fanfiction permet de valoriser l'éventail de possibilités déjà présentes en jeu et de briser l'illusion du 'ce perso est comme ça et pas autrement, c'est connu', surtout si un aspect se généralise, c'est pas plus mal d'avoir d'autres idées. C'est sympa aussi histoire de ne pas cantonner un personnage à des stéréotypes du genre Alistair est un gamin immature, Fenris est un emoboy ou Morrigan est une garce
Une manière de montrer toutes les facettes du prisme, comme les différentes prises de vue d'un même sujet, une montagne photographiée depuis plusieurs points apparaitra différente mais chaque photo lui sera fidèle et la représentera.
Elle ajoute une dynamique dans la relation auteur/joueur qui se poursuit et nous fait réagir en dehors du jeu. C'est aussi une manière de répondre indirectement à l'écrivain même s'il/elle ne lit pas les textes, exprimer notre amour pour son travail en mettant l'accent sur ce qui nous touche le plus en rectifiant ce qui nous semble incompris, ou injuste (ce que j'appelle régler ses comptes avec l'auteur, ou avec la fanbase).
La fanfiction permet de montrer que quelle que soit notre vision d'un perso, on en a compris quelque chose. Surtout quand on apprécie énormément une histoire, un perso, un arc narratif (enfin, j'ai lu quelque part qu'aimer et comprendre c'était différent. Ou Mais c'est pas opposé. Limite on aime mieux lorsqu'on comprend, c'est logique).

Donc voilà, je sais pas si ça pourra servir à quelqu'un, tout ça mais bon.



Blackwall alias Thom Rainier est incontestablement la meilleure chose dans la vie, mieux que d'écraser mes ennemis et d'entendre les lamentations de leurs femmes.

avatar_Morga

Morga

28 août 2018 à 15:11:01 #18 Dernière édition: 28 août 2018 à 15:14:31 par Morga
Citation de: Sohor le 28 août 2018 à 15:01:42Pardon pour le double post (si c'est vraiment un souci, Morga, dégaine ton fouet et je supprime en faisant un edit sur le post précédent).



Dans ce cas, il faudrait que je me fouette moi même, car il m'arrive de double poster, même si je n'en suis pas fière...

Si ce n'est pas une habitude, pas de soucis. D'ailleurs, tu n'es pas une habituée du double postage. Laisse donc comme cela ce long pavé et reprend une bière, on en a de nouvelles variétés en réserve  :)
- Vous, et Alistair...?

- Alistair est un idiot, ouais c'est mon idiot

avatar_Ewanfox

Ewanfox

30 novembre 2018 à 21:54:27 #19 Dernière édition: 30 novembre 2018 à 21:57:17 par Ewanfox
Bonsoir !

J'aurai cette fâcheuse tendance à relancer des débats et remuer le couteau dans la plaie.

Je vois que la plupart des avis sur les fan-fictions se rejoignent en un point : C'est personnel.
Mais, j'écris depuis 5 ans, je suis à mon actif d'ors et déjà 6 fan-fictions (Une sur un crossover en construction), 2 The Witcher, 2 sur Dragon Age et une seule sur Mass Effect.

Je suis radical, je préfère le dire, les fan-fictions n'est pas une création personnelle, pourquoi cela serait personnelle ? On pose cette question parce'que l'avis est-elle subjective ou objective ? Je pense qu'elle est majoritairement objective, on pense qu'une fan-fiction n'est pas correcte dans la mesure où celle-ci ne dispose pas de droit d'auteur et on ne considère pas ceci comme une histoire officielle. Alors je rejoins Morga sur les mauvaises expériences mais vous savez des cons, il en existe beaucoup et j'ai eu le tour avec un ami dont je lui ai demandé de me donner une critique constructive sur mon livre, il m'a dit ouvertement que je devrai le publier. C'est quelques jours plus tard que j'ai appris par la bouche de sa conjointe que mon oeuvre était une merde sans-nom car ce n'est pas une chose officielle et ce n'est pas comme ça qu'il voyait la suite.

Bref, je vous passe les autres détails mais on se voit encore et ce n'est pas ce qui m'arrête, ce que disent les autres, je les emmerdes si vous vous arrêtez au premier coup de pompe lors de la création de vos œuvres, n'écrivez pas. On ne régresse pas, on ne fait que s'améliorer.

Donc, avec cet exemple je reviens sur la question objective du droit d'auteur. On est conditionné dans notre petite tête à être des suiveurs de lois et à les braver quand il le faut et c'est comme ça que l'avis subjectif d'une personne se forme et n'est pas lui-même objectif sur l'importance d'une fan-fiction. Une fan-fiction paraît incohérente avec une histoire et on est encore plus rassuré quand on se dit : Ce n'est pas officiel. Cependant, quand il s'agit d'une suite merdique d'une saga importante, par exemple (STAR WARS QUAND TU NOUS TIENS), là on peut gueuler mais c'est officiel.

Alors, non, une fan-fiction n'est pas une incohérence ou personnelle (Seulement si la personne juge qu'elle écrit que pour elle-même et son plaisir, évidemment) mais plutôt un point de vue car l'histoire n'est sondé que par des points de vues qui divergent à travers les âges. Sohor, je te rejoins, maintenant, pour en faire un résumé où les personnages sont une gigantesque toiles blanches où l'on décide de son parcours, de ses envies, où chaque choix importe comme dans la vie réelle et c'est ça qui fait des œuvres intéressantes : Quel oeuvre est la plus pragmatique et réaliste possible ? Sans forcément exagérer un style de vie "Sims".
J'ai longtemps défendu ce point de vue où le livre n'est qu'un art parmi tant d'autres où chaque personne peut avoir son mot à dire mais c'est la loi qui restreint cette vision personnelle.

Cela ne vous est jamais arrivé de vous dire : "Mais, pourquoi, il n'a pas fais ça au lieu de faire ça ? C'est une histoire incohérente, voyons" - "Mais pourquoi il n'a juste pas pris l'aigle et a rejoint la Montagne du Destin dans Lotr". Ce n'est qu'un point de vue et une histoire d'imagination, si son auteur se complaît dedans et juge qu'il peut être bon pour certains lecteurs alors il omettra bon de recevoir des critiques de ce style là car encore une fois, ce n'est qu'un trait de personnalité qui peut déterminer si l'oeuvre est bonne, cohérente ou non.

Regardez, je suis entrain d'écrire un CROSSOVER entre The Witcher - Dragon Age - Elder Scrolls. Cela m'empêche pas d'être vu comme un hérétique par les plus radicales d'entre-eux et pourtant je suis un fidèle à ces univers et je m'y connais énormément. Les bonnes questions n'est pas de se dire : "Est-ce que c'est cohérent ?" mais plutôt "Quel était ta vision de cette scène ? De ce cap ? Puis-je apporter des choses qui soutiendrait ta vision de cette scène, thématique, histoire ?"

Il ne faut cependant pas faire n'importe quoi avec les univers qui ont déjà établis une base littéraire et étendu très développé et je parle évidemment de la fondation, une histoire, on ne change pas une fondation, on ne construit que sur cette base c'est ça qui rend unique une histoire et une oeuvre. L'exemple parfait est Star Wars avec les livres oubliées de l'Univers Étendu que je juge, à titre personnel, comme officiel et non la trilogie qui est le nouveau cap de Disney. Trop de livres et d'histoire en si peu de temps effacé : C'est inadmissible.

Merci de votre lecture.
Pourquoi le démon prend-il la forme d'un humain ?

C'est une bonne question.

En haut