23 juillet 2018 à 17:07:40

Nouvelles:

Forum en cours de rénovation, désolé pour les perturbations ! [Natara]


Les romances du 2

Démarré par Gilthonniel, 19 décembre 2012 à 20:07:43

« précédent - suivant »
En bas
avatar_Truckette

Truckette

J'ai également fait les romances Fenris et Anders dans DA2, et je les ai toutes deux appréciées.

Alors Anders... En fait, j'avais d'abord commencer par romancer Fenris en rivalité, parce-que même si cela peut sembler très incohérent dans certaines situations (du genre Hawke est mage du sang...), je trouvais cela intéressant ce principe de rivalité. Cependant l'elfe ténébreux et torturé laisse ma Hawke après avoir passé la nuit avec... Pensant avoir fait ou dit quelque chose qui m'avait fait rater la romance, Hawke s'est jetée dans les bras d'Anders. Quel changement avec le perso d'Awakening où il était lourd (les dialogues avec Velanna...) mais très drôle. Bon, au départ j'étais "contente" de voir également un bout de Justice. Mais j'ai vite déchanté de voir ce que cela impliquait réellement. J'ai aimé sa réticence au début, son côté "je ne suis pas quelqu'un de fréquentable laissez tomber" m'a plus encouragée qu'autre chose  ::). Et puis l'écouter ensuite se livrer...
Bon, le fait qu'il fasse exploser la Chantrie, et qu'il embarque Hawke dans son affaire malgré ses moult excuses m'a déçue. Qu'il veuille aller jusqu'au bout des choses, OK, mais non, non Anders, tu ne peux pas me demander de te faire confiance aveuglément "sinon ça veut dire que vous ne m'aimez pas véritablement" (quand il demande à Hawke d'occuper la Grande Prêtresse). Mais son côté je vais au bout de mes convictions, romance ou pas, est très bien je trouve. Même si ma Hawke n'a pas pu lui pardonner de s'être jouer d'elle, bon, elle a été incapable de le tuer, mais elle a mis un terme à la romance.

Ensuite j'ai appris que Fenris quittait Hawke quelque soit la situation. Donc j'ai décidé de lui laisser une chance, toujours en rivalité car j'ai poussé le vice jusqu'à jouer une mage (mais guérisseur). J'ai beaucoup aimé les dialogues rivalité, et les pics envoyés par Merril et Varric : à un moment Merrill lui dit de faire attention car s'il souriait, son visage aller craquer ou quelque chose dans le genre, elle se moque ensuite doucement de lui en lui disant "vous êtes amoureux" // et Varric se moque toujours de lui en prétextant qu'il se sait pas rire, et au fil de l'aventure on voit Fenris qui se prend au jeu avec Varric, juste génial.
Par contre Anders qui me fait une scène durant l'acte 3 (si je me souviens bien) alors que Fenris et Hawke ne sont pas encore de nouveau ensemble... Du genre "il vous faut quelqu'un de présent" sous-entendant lui bien-sûr, je pense qu'il dit quelque chose de plus édulcoré, mais je ne m'en souviens plus. J'ai seulement trouvé cela un peu étrange du fait de sa propre réticence lorsqu'on le romance alors que là il prend carrément les devants. Mais je l'ai bien sûr envoyé promené pour avoir une chance d'enfin retrouver Fenris.
Même si c'est un perso torturé, violent, son amour est sincère et bien qu'Hawke soit du côté des mage, il reste. Enfin sa dernière phrase juste avant le combat final est tellement passionnée qu'elle clôture parfaitement l'histoire :)

avatar_Catherine Edouard

Catherine Edouard

J'aime beaucoup Anders et Fenris. Mais j'aime pas Merrill. Du moins sa personnalité. '

avatar_Kilik

Kilik

Je vois que Fenris, Anders ou Isabella ont du succès ^^

Ayant vu une romance avec Isabella sur un run, j'ai tenté une romance avec Merrill dans ma partie. J'ai du mal à croire que c'est la même Merrill que j'ai rencontré dans DAO quand je vois sa naïveté, son obsession pour l'Eluvian, la magie du sang, mais elle reste un personnage touchant et attachant avec ses airs innocents et perdus dans la ville.

Bref, l'opposée d'Isabella mais j'aime les deux. La rivalité ? J'ai jamais tenté, c'est pas pour moi.

avatar_Karyah

Karyah

J'ai essayé une fois une romance en rivalité avec Fenris pour voir les différences. Et finalement, je préfère sincèrement les romances "amitiés". C'est une histoire de goût bien sur. Je trouve malgré sympathique qu'ils aient proposé le concept.

avatar_Nyark

Nyark

Bah c'est-à-dire que pour le côté un peu RP, j'ai du mal imaginer qu'on puisse tomber amoureux en détestant quelqu'un au plus haut point et en étant en désaccord constant sur les idées fondamentales.

Mais certains disent qu'entre l'amour et la haine il n'y a qu'un pas, alors bon... ;)

avatar_Karyah

Karyah

Certaines personnes sont irrémédiablement attirées l'une par l'autre et pourtant, elles semblent se détester au plus haut point. Puis un jour, pendant une dispute, pouf c'est plus fort que tout, on s'embrase sauvagement ! Je le vois un peu comme ça pour les romances en rivalité.

Mais je préfère des romances basées sur la confiance, la complicité.

avatar_BlackCanary

BlackCanary

Vous avez essayer romancer Sebastian ?
C'est également un compagnon certes rajouter avec un dlc, mais romance possible donc voulez savoir votre avis sur lui.
ça dépasse l'entendement

avatar_Karyah

Karyah

Bien que ça fasse un moment, je vais peut-être pouvoir apporter quelques éléments.
C'est une romance plus lente à démarrer puisque dans l'acte 1, on n'a que peu d'interactions avec lui. Ce n'est que dans l'acte 2  avec son recrutement que l'on peut commencer quelque chose.
Bien qu'il y ait des projets d'avenir, c'est une romance beaucoup plus platonique et basée sur la discussion selon moi. De plus, il ne faut flirter avec personne d'autres sinon il ne sera jamais intéressé (si je ne me trompe pas). Donc ceux qui vont voir Isabela avant tout le monde, je crois que c'est mort. ;D

avatar_Sohor

Sohor


Je m'y colle car je viens d'entamer ma troisième partie de DA2. Avec Anders.

Pourquoi pas les autres ?
Pas tout de suite.
Mérrill est trop borderline pour moi. Pas spécialement idiote ni naïve mais dangereuse, un peu comme si on mélangeait un gosse de 8 ans et un savant fou dans la même enveloppe corporelle.
Elle m'apparait comme une fieffée inconsciente conservatrice dont la plupart des motivations ne vont pas au-delà du 'mon peuple prévaut, regardons derrière nous plutôt que d'avancer, y a que ça de vrai' (raison pour laquelle les dalatiens me sortent généralement par les yeux) et 'la magie du sang est mon seul recours, j'ai pas le choix' qui est une façon de se déresponsabiliser sans avancer le moindre argument. En plus d'ajouter 'tout est sous contrôle' avec les résultats que l'on connait. On sait généralement ce que ça donne, le fameux 'tout est sous contrôle'.
Physiquement c'est pas mon style non plus.
Fenris ne m'inspire guère, même en rivalité. Il a pourtant des points communs avec Anders notamment ce romantisme old school mélancolique et passionné mais là où le bel apostat a su conserver une part de cette légèreté mutine qui fait son charme, l'ancien esclave semble manifestement se complaire dans un perpétuel mécontentement. Cela change peut-être au cours de la relation mais s'avère plutôt rédhibitoire au moment d'enclencher quoi que ce soit.
Je réserve Isabela pour une autre partie moins sérieuse. J'aime les romances sérieuses.

C'est ce que j'avais prévu à vrai dire mais ... pourquoi diantre s'arrangent-ils pour faire en sorte qu'on revienne si souvent à une case départ et ce sans la moindre frustration ?

Anders me plait beaucoup dans le 2, la fusion avec Justice a en quelque sorte équilibré son caractère. Trop badin dans Awakening et parfois queutard sans la moindre finesse même si on peut difficilement lui en tenir rigueur, exulter dans de rares moments de liberté grapillée à force d'obstination n'était que trop naturel pour lui, il n'était pas fait pour être enfermé.
Puis il est devenu une sorte d'expérience vivante assez glauque où Justice et lui s'érodent mutuellement, on ne peut pas vraiment dire s'il est toujours lui-même dans le 2, ni à quel point.
Au niveau de la romance (amitié):
Bizarrement (comme pour mon cher Rainier) je n'ai jamais vraiment compris ce qui lui était reproché. Oui il ment à Hawke avec cette histoire de potion, et ça se voit. Perso c'était le cadet de mes soucis, il n'a pas menti sur ses sentiments et à aucun moment je n'ai vu de rapport avec la relation. Même si on l'approuve dans sa cause, elle ne regarde que lui, il s'en est fait le porte-parole et notre Hawke a sa propre voie de son coté.
La chantrie ... au moment de l'explosion j'étais quasiment en train d'applaudir. Pour ce que ma Hawke sarcastique et impudente en avait à faire de la chantrie, franchement ... non, j'étais assez fière de lui et il aurait pu se permettre davantage.
Sinon il sait sourire et rester drôle par moment, et c'est là qu'on peut se dire qu'on voit le vrai Anders, que Justice est en arrière-plan. Même au plus fort de sa paranoïa et de sa haine des templiers il sourit à Hawke et demeure affectueux et coquin (choix de l'option-coeur au début de l'acte III, dialogues dans la Marque de l'assassin), pour un individu torturé à moitié tenaillé par un esprit vengeur, c'est plus qu'on ne peut demander je crois.

Deux points négatifs cependant, au début il est lent à venir, très lent (perso je ne sais pas comment a fait Hawke, et encore moins comment il a fait lui) et dans Inquisition, Hawke a du le laisser. P'tite amertume.

Blackwall alias Thom Rainier est incontestablement la meilleure chose dans la vie, mieux que d'écraser mes ennemis et d'entendre les lamentations de leurs femmes.

En haut