18 octobre 2018 à 17:50:47

Nouvelles:

Forum en cours de rénovation, désolé pour les perturbations ! [Natara]


Le cas Morrigan

Démarré par Natsumi, 10 septembre 2014 à 18:34:21

« précédent - suivant »
En bas
avatar_Natara

Natara

Si l'on en crois les comics, il y a au moins une autre fille qui était vivante en même temps que Morrigan : Yavanah.

Par contre je mise aussi sur une refonte graphique pour le design de Flemeth le chara design était assez limité dans DAO et ils ont mis le paquet sur les persos de l'équipe plutôt que les secondaire. Dans DA2 ils se sont un peu plus lâchés sur les designs et ils ont vraiment pu donner le look qu'ils voulaient aux persos.
"Fuck the Divine... Erm...  I'm certain the Divine is a perfectly nice person." - Fiona - Dragon Age : Asunder

avatar_Praetor

Praetor

Ressortir ce topic d'outre tombe juste pour dire ceci :

Après Inquisition, pouvait vous encore la haïr ?
Beg that I succeed, for I have seen the throne of the gods, and it was empty.

avatar_mrlawyer

mrlawyer

" cri depuis le fin fond des tréfonds du topic"
j'ai eu un dialogue hier sur les hauteurs des montagnes des plaines sifflantes : Madame de fer lance, suite à une comparaison de dorian entre Morrigan et Vivi sur l'état d'apostat dans la société ... apparemment Vivi est jalouse et la haie ... m'enfin je préfère mille fois Morrigan à cette mégère.
En attendant le da tant espéré : shadow of TR, fallout 76, greedfall, Plague of innocence, anthem, division2, gear5, sekiro a voir avec control: c est deja pas mal pour 2019

avatar_garrus_tali

Tali

J'ai toujours adoré Flémeth. Et elle ne me déçoit pas dans cet opus  :) (Pas plus que ma morrigan chérie  :-* ) Franchement, comment peut on haïr ce personnage ? Elle est ni gentille, ni méchante, mais surtout très énigmatique, sa relation avec sa fille est très intéressante (spoiler ensuite) et surtout elle est terriblement badass ! On a pu au moins la tuer une fois sous forme de dragon, la "perdre" dans un médaillon et elle revient toujours aussi forte et sûre d'elle.

Pour le spoiler : J'aime le passage quand on recherche le fils de Morrigan et que Flémeth lui dit qu'après tout, elle ne fait que ce que Morrigan voulait faire. Morrigan lui réponds qu'elle protégera son fils et "j'ai beaucoup de défaut mais je ne serai pas la mère que tu as été." Brrr... ça me donne toujours très frissons. Surtout quand on voit le regard triste et sincère de Flémeth à ce moment là. Presque la première fois qu'on la sent vraiment déstabilisé.

En bref, plus de Flémeth dans les prochain opus. Et remarqué que jusque là, elle a été globalement dans le camps des gentils.

avatar_Morga

Morga

Pour moi Flémeth a toujours été dans le camps des gentils, elle fais les choses d'une façon que nous ne pouvons pas forcément comprendre et qui parfois peuvent nous faire douter ou nous déstabiliser, car elle a plus d'info/expérience/pouvoir que nous.  (il y a toujours une raison à ce qu'elle fait/dit). Mais je dois avouer que parfois ces méthodes sont.... Comment dire... spéciales ou particulières Oui on peut dire ça.

J'aime beaucoup ce personnage et ne plus la voir dans les prochains opus m'attriste un peu.
- Vous, et Alistair...?

- Alistair est un idiot, ouais c'est mon idiot

avatar_Truckette

Truckette

Je déterre également le topic, notamment parce-que ma perception du personnage de Morrigan a évolué au cours des jeux. Enfin évolué, disons que je suis moins arrêtée sur mes positions ^^

En fait mon « expérience Morrigan » dans Dragon Age Origins se rapproche grandement de celle de Natsumi .
En résumé, lors de ma première partie DAO, je trouvais Morrigan exécrable. D'une part j'avais l'impression que quoique ma Warden dise, elle avait tort et par conséquent elle se prenait de la désapprobation. Ensuite, jouant généralement quelqu'un de 'bon', elle rajoutait toujours son grain de sel lorsque ma Warden « perdait du temps à aider tout le monde ». Il est vrai qu'étant assez têtue, mon héroïne campait sur ses position également donc forcément cela avait plus l'allure d'un dialogue de sourd que d'un véritable débat.
Par conséquent je l'ai envoyée gentiment promenée lors du rituel, ne voyant en Morrigan qu'une jeune femme hautaine au cœur de pierre dont les motivations servaient uniquement sa propre personne. Ma Warden était prête à faire ce sacrifice. Bon en réalité Alistair m'a volé la vedette, je vous épargne l'instant rage/tristesse/impuissance, du coup j'ai rechargé et l'ai laissé défendre la porte.

Seulement, je voulais mon happy-end pour ma Warden et Alistair. Du coup j'ai refait une partie en essayant d'être amie avec Morrigan afin de voir si cela avait un impact dans la façon où elle présentait cette « offre ». Déjà elle m'a beaucoup touchée au cours de toute la partie, dévoilant un côté dont j'étais totalement passée outre dans la partie précédente. Seulement, je ne parvenais jamais à réellement à savoir si cette amitié était sincère ou s'il s'agissait là d'une autre sorte de manipulation pour parvenir à ses fins...

Par contre, bien que je sois incapable de lui faire confiance, je peux comprendre sa façon d'être car après tout c'est dans cette optique que Flémeth l'a élevée. Morrigan est pragmatique parce qu'elle n'a connu que cela, et tout ce qui pourrait la retarder pour atteindre son objectif = inutile. Elle sert des desseins « plus grands », comme Flémeth d'ailleurs.
Change-t-elle réellement dans une relation amitié ? Je ne peux me prononcer sur la romance car je n'ai pas encore eu le courage de faire une partie pour la romancer ^^.

Une chose est sûre, ces arguments ont été bien mis à mal dans Inquisition !
Spoilers
J'ai fait ma première partie à partir d'un contexte rituel avec Alistair et lorsqu'on la voit avec Kieran... Je l'ai trouvée changée, ou alors j'ai été aveugle jusque là. C'était touchant de la voir enfin descendre de son piédestal, être maternelle. Et pour le coup je pense qu'il ne s'agissait pas là d'une mise en scène. Même si Morrigan reste Morrigan et qu'elle ne dévoile jamais tout de ses objectifs (notamment dans le Temple de Mythal), ce nouvel aspect de sa personnalité m'a poussée à remettre en question les doutes que je pouvais avoir dans le premier jeu. Bien sûr elle reste pragmatique, mais peut-être était-elle sincère ?

En tout cas une chose est sûre, c'est un personnage complexe et profond comme on les aime  :)

avatar_Tyrosine

Cyone

Citation de: Truckette le 20 octobre 2015 à 19:38:06

Spoilers
J'ai fait ma première partie à partir d'un contexte rituel avec Alistair et lorsqu'on la voit avec Kieran... Je l'ai trouvée changée, ou alors j'ai été aveugle jusque là. C'était touchant de la voir enfin descendre de son piédestal, être maternelle. Et pour le coup je pense qu'il ne s'agissait pas là d'une mise en scène. Même si Morrigan reste Morrigan et qu'elle ne dévoile jamais tout de ses objectifs (notamment dans le Temple de Mythal), ce nouvel aspect de sa personnalité m'a poussée à remettre en question les doutes que je pouvais avoir dans le premier jeu. Bien sûr elle reste pragmatique, mais peut-être était-elle sincère ?



Flemeth a élevé Morrigan en autarcie presque totale, n'approchant la "civilisation" que très rarement. Il n'est donc pas étonnant qu'elle soit aussi "maladroite" dans ses échanges.
Néanmoins, le fait qu'elle interroge l'inquisiteur sur la présence potentielle du warden à l'Inébranlable démontre que son amitié était bien sincère vu son soulagement lorsque la réponse est non.

Ceci reste mon avis :)

avatar_Truckette

Truckette


CiterNéanmoins, le fait qu'elle interroge l'inquisiteur sur la présence potentielle du warden à l'Inébranlable démontre que son amitié était bien sincère vu son soulagement lorsque la réponse est non.


Bien vu, j'avais oublié ce détail. Merci Tyrosine :)

CiterFlemeth a élevé Morrigan en autarcie presque totale, n'approchant la "civilisation" que très rarement. Il n'est donc pas étonnant qu'elle soit aussi "maladroite" dans ses échanges.


Et on ne se rend compte de cette maladresse que lorsque l'on essaie de nouer une amitié avec elle, mais même en ayant pris conscience de cela, je ne suis jamais parvenue à lui faire totalement confiance.
Même si son amitié est sincère, que ferait-elle si elle subitement elle n'était plus compatible avec ses objectifs ?
Je vois mal un retournement de situation du type Isabela dans DA2 de la part de Morrigan. Mais peut-être suis-je totalement à côté de la plaque !

En tout cas j'en suis venue à être moins catégorique vis à vis de Morrigan au fil des jeux et des discussions, je trouve ça super de pouvoir échanger sur ces persos qui parfois restent de réels mystères pour nous ^^.

avatar_Karyah

Karyah

23 octobre 2015 à 11:22:35 #23 Dernière édition: 23 octobre 2015 à 11:24:54 par Karyah
Oh, mais je n'ai pas encore écrit par ici...  ;D

Mon expérience Morrigan...
C'est assez étrange. Depuis que je l'ai rencontré, je faisais tout pour lui plaire et la défendre. Elle avait beau être tout le temps mécontente de ce que je faisais, embêter mes compagnons de route, me critiquer... Nah, moi j'étais gentille! Je la défendais, je lui offrais des cadeaux... J'ai tout fait pour elle. J'ai tué sa mère et lui ai rapporté le grimoire sans mentir, j'ai cherché ce fichu livre dans la tour des mages... Je ne sais pas, je devais sentir que c'était quelqu'un de particulier. Finalement, je ne l'ai jamais trop regretté. Oui, par moment, je l'ai détesté, mais ça ne m'empêchait pas de vouloir la préserver à tout prix. Je me souviens à Golefalois lorsqu'il fallait choisir entre tuer Connor ou le sauver, j'ai choisi dans ma première partie de le tuer. il fallait un mage pour aller dans l'immatériel, je savais que ça devait être Morrigan. Mais j'ai eu peur qu'elle n'en revienne pas...

Donc au bout d'un moment, mes efforts ont payé, elle se confiait, elle discutait... Et quel bonheur! Elle m'appelait : "Oui mon amie ?" Avec un immense sourire aux lèvres. A partir de là, elle ressemblait vraiment à une bonne amie. Son regard, sa façon de me parler... C'était très agréable. Je trouvais qu'elle avait la classe en prime.

Mais!! Le jour où elle m'a annoncé pour le rituel, tombée sur les fesses. (et comme dirait Truckette, je joue pas debout, mais vous voyez ce que je veux dire). De la colère, de la trahison... J'ai refusé d'un premier abord (vite vite la sauvegarde quand la fin a mal tournée!) Mais surtout une grande tristesse qu'elle soit partie dans tous les cas...
Du coup, j'ai sauté sur le DLC pour la revoir. Au moins, j'ai pu lui dire aurevoir...

J'ai vraiment été très contente de la voir descendre de l'escalier avec sa classe légendaire! Je l'ai trouvé murie, moins perdue dans sa tête avec ses sentiments. Même si elle a toujours ses cachoteries... Cependant, voir son fils m'a fait également plaisir. Me rendre compte qu'elle l'aimait, avait l'air de s'en occuper... Je ne sais toujours pas exactement quel était le but de ce rituel, peut-être en entendrons nous parler plus tard... Mais visiblement, elle ne voit plus Kieran comme seulement un objet de pouvoir.

Edit:
Je suis d'accord avec toi Truckette. J'ai envie de lui faire confiance pour ma part, mais elle a l'air d'avoir beaucoup de secrets. Je me pose les mêmes questions. Elle me suit parce que je correspond à ses choix, mais si je ne rentre plus dans ses clous, arrivera t-elle à choisir l'amitié plutôt que ses projets probablement machiavélique ? isabela est une bonne comparaison, je suis de ton avis.  :)

avatar_Praetor

Praetor

Je pense pas que même lors d'Origin le fait de concevoir son enfant était une volonté de gain de pouvoir. Elle l'a fait pour protéger les siens sans réellement penser aux conséquences que cela pourrait avoir. Et ça se voit lors d'Inquisition.
Beg that I succeed, for I have seen the throne of the gods, and it was empty.

avatar_Truckette

Truckette

Pour protéger les siens? J'ai dû mal à le croire quand même. Elle avoue elle-même avoir planifier cela depuis le début avec sa chère môman! Du genre "vous ne pensez tout de même pas que Flémeth m'a envoyée avec vous sans raison" (il faut que je retrouve la véritable ligne de dialogue, ou alors j'ai rêvé)

Même Flémeth lui met dans les dents dans l'Immatériel, en parlant de Kieran : "Ne l'as-tu pas toi-même utilisé? N'était-ce pas ton but, la raison pour laquelle tu as accepté sa création?"
Et elle avoue  "C'était avant, à présent il est ... mon fils"
Après ce n'était pas seulement par volonté de gain de pouvoir, mais pour préserver un savoir ancien (qu'elle dit ^^)


Enfin, ce n'est que mon interprétation des faits.

avatar_Karyah

Karyah

Je suis d'accord avec cette interprétation.
Je me demande juste si cela aura une place plus importante dans l'avenir. Si j'ai bien compris, ce mouflet possède des gênes un peu particulier, des gênes d'archidémon... Je ne sais pas ce que cela lui apporte exactement, ce qu'elle veut en faire. Et comme par la suite, je n'ai pas l'impression qu'on est particulièrement eu plus d'infos.

On constate simplement que le garçon a grandi, et qu'il est convoité par sa grand-mère. J'ai peur que les pouvoirs qu'il a en lui dérange son évolution. Peut-être même que Morrigan regrette qu'il ait hérité de cela ?
Je fais des hypothèses, mais je ne sais toujours pas de quoi i la hérité exactement.  :P

avatar_Truckette

Truckette

En fait c'est l'âme de l'Ancien Dieu corrompu (de l'Archidémon) dont il a hérité.

Mais je pensais que Flémeth l'avait récupérée lors de l'entrevue!
Je pensais même qu'elle la passait à Solas à la toute fin... Sauf que comme certain n'ont pas fait le rituel, donc n'ont pas eu cette âme, c'est peu probable.

avatar_Sohor

Sohor

27 mars 2018 à 21:11:04 #28 Dernière édition: 28 mars 2018 à 00:36:09 par Sohor
Lire et relire ce sujet m'a donné envie d'y contribuer donc hop, exhumation (en mode 3615 my life rp comme dans le premier post)

Je regrète un peu de ne pas avoir vu ce personnage sous le même angle que certains d'entre vous, j'ai l'impression d'être passée à coté de quelque chose.


Lors de ma première partie d'Origins, j'ai su que j'allais l'adorer. L'apostate indépendante qui vit dans les terres chasind avec toutes les supersitions qui vont avec, se rit de la chantrie et des templiers qui essaient en vain de lui mettre la main dessus ... Morrigan est le personnage que j'aurais aimé incarner, à vrai dire. Elle représente tout ce que j'adore.

Je n'ai pas vraiment essayé d'en faire une amie au début: ça viendrait naturellement sans tentative particulière.
J'avais saisi que c'était une opportuniste dénuée d'empathie et parfois ingrate mais j'étais incapable de lui prêter une réelle malveillance de fond, elle a l'esprit trop éclairé pour cela et on dira ce qu'on voudra, elle possède un pragmatisme et un bon sens qui font défaut à beaucoup, ça n'engage que moi mais je trouve qu'elle a sacrément les pieds sur terre.
Pour ne pas tenter le diable pendant que ma Cousland charmait Alistair à coup de bontés, j'ai veillé à ne la prendre dans l'équipe que lorsque les situations allaient dans ce sens (je vous raconte pas le nombre de sauvegardes que ça a rajouté).
Autrement, elle restait au camp -je me disais que la laisser tranquille de temps à autre ne lui était pas désagréable, elle a l'âme d'une solitaire-.
Je la voyais comme une partenaire spirituelle, une alliée de circonstance digne de respect et d'une certaine admiration.
Je n'attendais strictement rien de sa part, Cousland et elle ne se ressemblaient pas tant que ça mais les deux semblaient suffisamment intelligentes pour simplement reconnaitre chez l'autre des qualités rares, ce qui suffisait à garantir une belle relation saine et durable.
C'est probablement ce qui explique pourquoi j'ai été si peu touchée lorsqu'il a été question du rituel, il y avait assez de recul dans ma tête pour que je passe complètement outre. Le fait de ne pas avoir été totalement emballée par Alistair a plutôt aidé, il faut dire (c'est davantage la facilité avec laquelle cet idiot a accepté qui m'a contrarié sur le moment).
De même je n'ai pas été surprise par son départ, je m'y attendais un peu, c'est dans son caractère.

Donc j'ai été plus que ravie de faire ce bout de chemin avec elle dans Origins, c'était un genre d'amitié différent, sans effusions ni rigolades mais plus profond, plus sage peut-être, avec ce recul et cette estime qui permettent d'échapper à la déception, aux exigences et autres sautes d'humeur.

Je crois que si ma reine-garde la recroise dans le 4, elles se retrouveront comme avant, avec un léger et fier sourire sur le visage ainsi que la plus profonde considération l'une pour l'autre (le vent dans leurs cheveux et le fond sonore épique, tout ça).

Dans Inquisition:
Sa rencontre avec l'inquisitrice dans le Palais d'hiver m'a donné la chair de poule, j'étais heureuse de la revoir dans toute sa superbe. Je partage d'ailleurs le point de vue de Karyah plus haut (même si ça date).
Je n'ai pas été déçue, pour moi Inquisition l'a retranscrite à la perfection, exactement comme je me l'étais imaginée dans la continuité de l'histoire, si ce n'est en mieux. J'appréhendais quelque peu la présence du gamin (qui m'indifférait jusqu'alors) mais finalement ils se sont débrouillés pour le rendre assez fascinant malgré tout.
Elle a gagné en sagesse, elle n'oublie pas de mentionner qu'elle pourrait être un danger pour son fils, et qu'elle devra peut-être un jour le protéger d'elle-même, ce qui laisse probablement augurer de quelque chose.

Sans oublier que c'est à travers son récit et sa voix que l'on assiste au premier épilogue qui plus est, ça m'a fait chialer d'émotion (oui je sais, mais la faute à Bioware).


En résumé, Morrigan fut un très beau coup de coeur  :approve:





 
Blackwall alias Thom Rainier est incontestablement la meilleure chose dans la vie, mieux que d'écraser mes ennemis et d'entendre les lamentations de leurs femmes.

En haut