20 septembre 2018 à 13:11:24

Nouvelles:

Forum en cours de rénovation, désolé pour les perturbations ! [Natara]


Les moments qui vous ont marqués dans DAO

Démarré par MarsEthan, 22 janvier 2014 à 02:30:43

« précédent - suivant »
En bas
avatar_ViVii

ViVii

Oh comme les réponses sont passionnantes!

Pour ma part, 3 moments d'émotion qui m'ont marqué:

- Quand ma Warden voit sa famille et son personnel mourir sous ses yeux, trahis par Howe. Ils ont même tué le fils de Fergus, c'était qu'un enfant! Et le père résigné à mourir, la mère déterminée à le défendre jusqu'à la mort, implorant Duncan de me sauver... 

- Devant le Gardien, quand il me parle du fait que je suis la seule à m'en être sortie vivante, il me demande si je regrette. Je lui réponds qu'effectivement, j'aurais dû rester auprès de mes parents jusqu'à la mort... Et là, Alistair, Wynne et Léliana qui me soutiennent, qui me réconfortent, arguant que j'étais trop dure avec moi-même, que je n'aurais riens pu faire, etc... Mais qu'est-ce que je les aime, ces compagnons!

- Et là, je ne m'y attendais pas: "Père?" Il est là devant moi! Il me dit qu'il est mort, et donne raison à mes compagnons. Il me dit que je ne dois plus m'en vouloir, que je dois aller de l'avant... Il me donne un pendentif sur lequel on peut parfois apercevoir le reflet fugace d'un visage familier. Oh god, que j'aime ce jeu!

- Spécial bonus pour la vengeance contre ce s*l*p*rd de m*rd**x d'enfant de p*t**n baignant dans une flaque de pus qu'est Howe.

Comme ça a été évoqué je rajoute mon grain de sel à propos de Léliana:
Elle ne m'intéressait pas des masses avant, je l'appréciais vite fait mais sans plus. Par contre depuis Inquisition, waouh... Elle est tellement badass dans Inquisition que je me suis intéressée à elle de plus près. En vrai elle est fascinante: elle a un côté innocent, pur... Elle est semblable à une toile. Une toile vierge sur laquelle tu peux peindre ou non. Et si tu ne le fais pas, quelqu'un d'autre (la Divine Justinia par exemple?) le fera. Dans Inquisition, je ne l'avais pas reconnue, tant son caractère était différent. Mais en dialoguant avec elle, on se rend vite compte que la Léliana douce, gentille d'Origins est toujours là quelque part, sous l'armure de glace qui lui a été donné, et qu'il ne tient qu'à nous de lui faire prendre conscience qu'elle n'est pas qu'un outil au service de quelqu'un. Hmm je ne sais pas si j'exprime clairement ce que je veux dire. Bref.
Oh et j'apprécie beaucoup plus Morrigan dans Inquisition aussi (probablement à cause du fait qu'elle soit devenue mère).
"Nous sommes tous frères sous la peau, et j'aimerais écorcher l'humanité pour le prouver."
-Ayn Rand-

avatar_Adelheide

Adelheide

19 mai 2017 à 01:50:34 #31 Dernière édition: 19 mai 2017 à 01:53:55 par Adelheide
Dooonc...comme beaucoup de monde, je suis traumatisé par le passage dans les Tréfonds. La litanie d'Hespith, obsédante et sibylline, qu'on comprend au fur et à mesure... Son visage rongé, ses yeux fous, les morceaux de chair qui semblent pousser de manière anarchique hors du sol, mh, un grand moment. Très bien mis en scène, très bien écrit.

Dans la catégorie "ça n'a marqué que moi et on s'en fout", j'avais une F!Warden mage qui en pinçait pour Morrigan. Je n'ai jamais, à aucun moment, douté qu'elle serait bi. Une sorcière libertaire comme elle, voyons... Du coup, je ne comprenais pas pourquoi la romance ne progressait pas. Quand j'ai réalisé qu'elle n'était pas romançable, ça a été l'effondrement de toutes mes illusions. J'en suis toujours amer, d'ailleurs, je ne supporte pas quand des M!Warden me racontent leur romance avec elle. ^^ Du coup, j'ai refusé le Rituel et Alistair est mort. Vlà.

Une autre chose qui m'a marqué, mais c'est ma faute : la destruction de Lothering. Ca m'a surpris. Je pensais que j'aurais la possibilité d'y retourner accomplir "la quête de collecte du tout début qu'on laisse en suspens pendant cinq ans". Bigre, quoi, c'est un classique dans tous les RPG ! Non seulement Sten est mort, mais je n'ai pas rencontré Léliana. C'est la fandom qui m'a fait découvrir l'existence de ce personnage.

J'ai été marqué également par le culte de la fausse Andrasté. J'adorais l'ambiance sectaire de ce village perdu dans la montagne, la possibilité de faire alliance avec les cultistes. Une très bonne idée !

Moment fort, le duel avec Loghain, of course. J'ai choisi de le combattre moi-même (perso mage légèrement arrogante et sûre d'elle) et il y a cette petite intro où les deux adversaires échangent des regards intenses et se tournent un peu autour comme des tigres prêts à bondir. Beau.

Mais alors ma première gifle, c'est Ostagar. Quand tu essaies de maîtriser ton perso et que tu galères dans la tour face aux engeances parce que tu n'as pas compris à quoi servent la moitié de tes sorts. Bon, ça finit par rentrer, on allume le signal et là...Loghain se barre et le Roi meurt. Ma première pensée a été "Fichtre ! J'ai mis trop de temps, la mission est échouée". XD

Maintenant, il y a sûrement des trillions de moments marquants, mais spontanément je mentionnerais ceux-là.

avatar_Karyah

Karyah

Les anecdotes m'ont bien fait rire !
C'est dingue comment on vit différemment les histoires parce qu'on imagine, perçoit, les choses différemment.

Je ne m'attendais pas non plus à la destruction d'ostagar, cependant j'avais récupéré au moins Sten.

avatar_garrus_tali

Tali

Je ne crois pas qu'une seule mission m'a laissé insensible en faite. Bon déjà on commence par Ostagar qui est une boucherie sans nom (j'ai cru au début aussi que j'avais mal fait un truc  ;D ), Lothering pour le coup je m'y attendais et puis de toute façon, je fais toujours une ville à fond quand c'est possible.

La Tour des mages avec la phase super chiante avec le démon. Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours détesté cette phase du jeu même si pourtant elle est original. Et je pense que c'est à ce moment là que ma haine pour les templiers a commencé à se développer. J'ai donc sauvé les mages.

Les tréfonds... ça m'a filé les frissons avec Hespith qui raconte son histoire horrible. Impossible de ne pas y prêter attention, impossible de ne pas comprendre. Autant dire que je n'ai jamais laissé survivre Bianca. Elle était un monstre bien avant d'en arriver à sacrifier tout son peuple.

Je pense qu'ensuite les trois missions qui m'ont le plus marqués c'est "retour à Ostagar" pour la découverte de la dépouille de Caillan, nu, accroché à un élément de décoration. Je l'ai enterré comme doit l'être un roi. La bataille contre Flémeth parce que je savais qu'elle allait être difficile à vaincre mais... WTF un dragon ?????!!!

Et enfin, la dernière bataille à Dénérim. La foule qui nous accompagne, les enjeux qui grimpent petit à petit et l'archidémon... mon garde qui se sacrifie... mais qui survit pourtant grâce à l'amour de Morrigan.

avatar_Sohor

Sohor

07 mars 2018 à 14:23:46 #34 Dernière édition: 27 mars 2018 à 18:25:50 par Sohor
Idem que Tali précédemment, j'aurais un mal fou à me prononcer sur ce qui m'a marqué le plus, tous les épisodes d'Origins ont été plus bouleversants les uns que les autres.

Aussi, je m'attarderai davantage sur un moment qui m'a scotchée d'une toute autre façon: fous rires, la tête dans les mains complètement interloquée, à me dire 'mais maiiiiis! enfin !', au milieu de cette merveilleuse aventure sanglante, épique et poignante j'ai vécu un moment d'humour magistral lorsque j'ai laissé mes compagnons planifier mon évasion à Fort Drakan lors de la quête principale à Dénérim (vous savez, quand on se retrouve en cellule, à poil avec Alistair -moi c'était Alistair-).

Je ne spoilerai pas, ceux qui l'ont vécu comprendront: j'ai passé pas mal de temps à tester toutes les combos d'équipe différentes pour cette quête d'évasion juste pour le plaisir des dialogues.
J'ai découvert une Morrigan qui m'a fait RIRE comme jamais je ne l'aurais imaginé, j'ai adoré Zevran et sa finesse incomparable, j'ai remarqué à quel point Wynne pouvait être futée aussi quand elle le voulait, et j'ai surtout constaté qu'un compagnon seul avec le mabari parvenait mieux à ses fins que deux compagnons ensemble, c'te bande de bras cassés quand même!

C'était un très bon moment de détente et d'humour au coeur de cet incroyable tumulte :)
Blackwall alias Thom Rainier est incontestablement la meilleure chose dans la vie, mieux que d'écraser mes ennemis et d'entendre les lamentations de leurs femmes.

avatar_Natara

Natara

Haha oui c'est vrai que ce passage de l'évasion de prison est vraiment très drôle. On découvre des duo de comiques improbables. J'avais aussi tenté plusieurs combinaisons pour voir les dialogues et ils m'ont fait rire plus d'une fois.
"Fuck the Divine... Erm...  I'm certain the Divine is a perfectly nice person." - Fiona - Dragon Age : Asunder

avatar_Sohor

Sohor

Oui!
C'est là qu'on les imagine au camp, en train de se concerter et on se demande comment ils ont pu avoir des idées pareilles.
Surtout que dans pas mal de cas, ils se débrouillent vraiment comme des quiches ... pour ça que j'ai eu l'impression que moins ils en disaient et plus on laissait la parole au mabari, mieux ça fonctionnait :)
Blackwall alias Thom Rainier est incontestablement la meilleure chose dans la vie, mieux que d'écraser mes ennemis et d'entendre les lamentations de leurs femmes.

En haut