24 juin 2018 à 09:22:08

Nouvelles:

Forum en cours de rénovation, désolé pour les perturbations ! [Natara]


Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Sujets - Sohor

1
L'univers étendu / Le headcanon
04 mai 2018 à 21:21:09

Difficile de savoir si ce thème mérite un topic à lui seul mais ce forum étant l'unique lieu d'échange francophone à ma disposition, ça vous retombe dessus de fait.

Je traîne énormément sur des plateformes anglophones en revanche et le terme headcanon y est presque systématique (et pas récent), principalement dans les discussions les plus triviales comme la recette des cookies de la fierté ou l'agencement des piaules de chaque compagnon à Fort Céleste.

Après quelques brèves recherches, j'ai échoué à mettre la main sur son équivalent français. Le mot semble avoir été importé sous sa forme d'origine mais force est de constater qu'il brille énormément par son absence dans l'espace francophone (je me fie surtout à des sites traitant de Dragon Age mais ce n'est pas excessivement différent ailleurs). Une recherche effectuée ici même s'est avérée infructueuse.
A vrai dire, cela m'étonne assez dans le sens où l'on peut difficilement raisonner sur un monde imaginaire sans mentionner cet espace étrange entre le fan et l'univers qui semble à la fois servir de pied à terre et de mise en garde. Je devine bien que tout fan se le figure plus ou moins mais il n'est pas nommé, du moins très rarement chez les francophones.
En substance il s'agit d'hypothèses, de croyances ou de théories qui ne sont ni cités ni confirmés officiellement mais qu'il est permis de prendre en compte si elles sont corroborés par des éléments présents sur un support officiel.
Il y en a plein, énormément: la prétendue impossibilité d'un.e Hawke mage, la conception de Connor, le pourquoi du toit éventré de la chambre de Cullen, généralement ça ne concerne que des éléments secondaires, excepté d'autres trucs comme le lien entre les titans et Sondal.

Vous me direz: mais pourquoi tu nous dis tout ça ?
Eh bien pour avoir vos avis.
J'ai toujours vu le headcanon comme du non-officiel pur et dur, donc à considérer comme du fictif dans le fictif, plus exactement un fan-service que l'on s'offre à soi-même quand on aimerait que le jeu nous caresse un peu plus dans le sens du poil. Je dis cela car beaucoup de heandcanon ne semblent véritablement arranger que ceux qui les énoncent, le fameux 'je veux croire'.

On s'en passe volontiers quand on se penche sur un monde à huis clos, en tête à tête avec lui, mais les recherches et les multiples lectures externes ne nous mettent pas vraiment en position de tout ignorer, surtout quand certaines idées semblent à peu près pertinentes.
Quand c'est le cas on peut toujours se dire: oui mais ça ne vaut que pour celui ou celle qui y croit, si ce n'est pas confirmé, eh bien ... ce n'est pas confirmé.
Pas de preuve mais c'est possible, de quoi alimenter la certitude plutôt que d'inciter à la réserve, on peut y perdre en neutralité.

Quel crédit accordez-vous à tout cela, ou particulièrement à des théories lues au gré de vos vagabondages, et pas uniquement celles qui vous plaisent ?
vous arrive-t-il de tomber d'accord avec certaines d'entre elles ou bien prenez-vous la chose avec de très grosses pincettes ?



2

Je me permets juste de paraphraser Nastumi pour ce sujet.


Vous me direz: encore Vivienne ? Oui, encore Vivienne.

Je souhaitais lui consacrer un topic car les personnages dédaignés peuvent avoir quelque chose d'assez fantastique justement de part l'océan d'indifférence ou d'agacement qu'ils inspirent.
Certains penseront probablement: zut, un plaidoyer. En fait, oui et non, pas vraiment. Pas comme ça du moins.
Le problème de Vivienne, ce n'est pas Vivienne, c'est nous.


Je m'explique:

Je viens d'entamer Intrus dans une de mes campagnes et j'en suis à l'épisode des bains publics. Comme de coutume, je sauvegarde avant le dialogue pour essayer toutes les réponses et écouter toutes les réactions, ce qui m'a amené à repasser cette scène en boucle.
Et c'est à ce moment-là que m'est venu une sorte d'éclaircissement, une pensée comme on en a tous et qui dégoupille quelque chose, met une situation en lumière, démêle tous les noeuds.

Avant cela lorsque j'ai débuté Inquisiton elle m'irritait, je ne la supportait pas, je la trouvais vraiment inintéressante voir complètement inconsciente (ce qui aurait déjà du me mettre la puce à l'oreille).
Petit à petit récemment, je l'ai incorporée à mes équipes pour les dialogues et j'ai revu mon opinion sur le personnage: les autres rebondissent dessus, elle inspire la polémique et crée du répondant. En revanche en privé c'est toujours le même refrain: elle ne peut pas l'ouvrir sans sortir quelque chose de désagréable ou de condescendant.

Et en fait, oui c'est normal et ça s'explique d'une façon que je n'avais pas remarquée.

Revenons à la scène du spa, je ne sais pas exactement ce qui m'a valu cet éclair de compréhension, peut-être la cinématique à répétition mais il y a plusieurs éléments: lorsque l'inqui lui demande à quoi servent les meules de fromage sur les yeux, elle lui répond 'il m'en coute de vous entendre poser cette question' avec un naturel déconcertant.
Ou encore le fait qu'elle insiste sur le 'détendez-vous, nous sommes là pour nous détendre', elle se désintéresse du chahut de Sera derrrière (si toutefois elle le remarque) et semble s'attarder plus que de raison sur des choses complètement triviales (le rendez-vous lui-même, les bienséances mais pas du tout à la manière de Joséphine). Au début je croyais que c'était un trait typique des fanfaronnades orlésiennes et il y a de ça, mais j'ai surtout eu l'impression d'un truc: elle est complètement à l'ouest.

Vous me direz: ça se voit un peu en temps normal.
Non non, elle est à l'ouest dans le sens où notre erreur c'est de la prendre au sérieux.

En revivant cette scène en boucle, j'ai beaucoup ri et je me suis éloignée de cette approche premier degré.
Et ça n'est pas évident car toute la mise en scène de ce personnage répond à une esthétique et un contexte plutôt nobles et raffinés, ça biaise le jugement.
Elle est juste perchée, totalement perchée.





Enfin regardez-là, quand même.


Elle n'est pas mauvaise, ni intentionnellement chiante, elle est juste beaucoup trop décalée par rapport à la réalité, ce qui explique un peu pourquoi elle s'obstine avec les cercles et continue de parler de 'grand n'importe quoi des institutions magiques' alors que la situation n'est pas problématique à ce stade et qu'il est évident que ses solutions sont bancales. Les 'trésors' à répétition, aussi: personne d'autre ne parle comme ça, même avec un haut degré de pédanterie, c'est juste PAS possible.
Elle est bloquée dans une réalité déformée, ça la rend presque naïve quelque part et ça se constate aussi dans sa manière de lancer des piques: elle le fait naturellement avec désinvolture juste parce qu'elle le peut et qu'elle vit dans les couches qu'elle se rajoute, pas dans la réalité, mais je n'ai pas l'impression qu'elle se rende compte de ce qu'elle dit.
En fait c'est parfois tellement exagéré que ça n'a strictement aucun sens, elle a le dénigrement facile et une façon de se mettre en avant de façon systématique et tellement outrancière que ça tient plus du gag qu'autre chose: on ne peut plus la prendre au sérieux.
J'ai l'impression à ce propos que certains de nos compagnons ne sont pas dupes. C'est peut-être aussi tous ces éléments combinés qui expliquent cette immense vacuité qu'on lui trouve, ce coté creux et dénué de caractère et de signification.
(Je ne sais pas si je me fais bien comprendre)
On peut ajouter à cela sa plus grande peur, le désintérêt d'autrui et le manque d'importance, qui est une chose crainte à la fois du mondain et du bouffon, il m'a souvent semblé qu'elle voyait les autres comme un public autant que comme des outils (cf aussi les qualités d'une divine selon elle).


D'une certaine manière elle me fait un peu penser à un autre personnage perché lui aussi, qui ne mesure pas grand chose de ce qu'il raconte ni probablement de ce qu'il est prêt à faire, avec une sorte de naïveté louche en toile de fond (de forme aussi) à ceci près qu'il est présenté de façon clairement comique donc c'est plus beaucoup plus évident:



'Moi c'est Emile'



Et là, je revis dans ma tête les dialogues de Vivienne depuis le début et c'est sans appel: ça passe beaucoup mieux quand on la prend de cette manière, tout semble plus cohérent et elle devient juste ... drôle.
Sa présence même a beaucoup plus de sens ainsi et je me suis surprise à penser tout haut 'ah mais je l'adore en fait!'  :surprised:

Bon après il se peut que je me plante en beauté et que Mary Kirby serait en train de facepalm si elle le pouvait, devant cette tentative d'explication.
Je ne sais pas si d'autres ici ont eu une impression similaire vis-à-vis de Vivienne ou la réprouvent violemment, peut-être que c'est une parade de lecture pour la rendre plus supportable, qui peut savoir.



3



Chers vous,


Non je ne suis pas en panne d'inspiration, à vrai dire ça m'est venu sur un coup de tête en constatant qu'il y avait des éléments gameplay dont je me passais volontiers dans Inquisition.

Pourquoi juste Inquisition ... Pourquoi pas ?
Parce que ce serait trop fastidieux de regrouper les trois opus pour ce sondage.

La question en elle-même n'a rien de vraiment trépidant, n'y voyez que de la pure curiosité !



Donc dans vos parties, quelles sont les choses que vous n'utilisez jamais, en aucune façon ? Et qui ne vous manquent absolument pas, voir qui n'existent pas pour vous ?

N'hésitez pas à exposer le pourquoi du comment de vos choix, vous pouvez aller jusqu'à six :) (j'ai tenté un edit pour en mettre plus mais ça veut pas)

Le vote est ouvert pour 30 jours et vous pouvez changer d'avis (normalement).
Je peux également en rajouter si vous avez d'autres idées.



4

Je sais, vous me direz: c'est complètement idiot, à quoi ça sert de se triturer l'esprit sur des évènements qui n'ont pas eu lieu ?
Alors déjà, c'est pas nécessairement se triturer l'esprit, c'est échanger des hypothèses et faire fleurir des idées.
Ensuite, quelque part ça a 'un peu' eu lieu dans une trame parallèle.
Et enfin, ça peut toujours servir d'angle de lecture. On peut ainsi imaginer plus de choses, ça peut éclairer quelques zones d'ombre sur les personnages concernés ou les circonstances, qui sait.

Et pour le plaisir.

Quelle idée, mais d'où ça sort ?
En fait je songeais à l'ambiguité que revêt notre brillante apostate, ses réactions et ses choix. A en croire beaucoup, elle demeure dangereusement imprévisible (capable rime si bien avec coupable), pour d'autres elle aussi intelligente que raisonnable, fondamentalement.

Rappel des évènements:

Darse, début de l'Inquisition.
Si on décide de quérir l'aide des mages pour refermer la brèche, on se retrouve aux prises avec Alexius, le magister tévintide qui a manoeuvré plus vite que son ombre pour avoir les mages à sa disposition. Juste après une confrontation tendue où Dorian, que nous venons de rencontrer, perturbe un sort temporel, nous nous retrouvons en sa compagnie dans les cachots du château de Golfalois un an après les évènements: Corypoilus est parvenu à ses fins, Célène a été assassinée, les failles poussent de partout, le monde est en perdition, encore plus à feu et à sang que d'habitude.
Le but est de retrouver Alexius et son amulette de modification temporelle pour revenir avant l'incident et faire en sorte que tout cela n'arrive jamais.


Je m'interroge donc sur ce qu'était devenue Morrigan après la victoire de Coryphéus. En sachant qu'il s'est tout de même écoulé un an et ...
qu'elle n'a pas pu protéger Célène, qu'elle avait probablement déjà restauré l'éluvian ou du moins comme elle l'affirme 'visité nombre d'endroits', et qu'on peut pertinemment la croire trop habile pour compter parmi les victimes.



Oui je sais, c'est peut-être un peu exagéré de se poser la question mais ça me trotte dans la tête et je suis très curieuse de savoir s'il y a des avis ou des idées à ce propos.
Je ne cherche pas d'exactitude -on parle d'une chose qui finalement ne s'est pas définitivement produite- mais c'est assez génial d'élaborer des hypothèses!



Merci à vous :)
5
Présentations / Salutations !
06 mars 2018 à 17:36:28
Bonjour à tous :)


J'arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, n'ayant appris l'existence de ce forum que depuis 10 minutes au hasard de mes pérégrinations.
A vrai dire je cherchais ardemment un lieu d'échange entre passionnés du jeu et surtout du lore. Je viens de parcourir le forum et j'ai hâte d'y apporter ma contribution, autant que d'en apprendre davantage sur cet univers incomparable.

Ceci est une présentation, je dois donc me ... présenter.


IRL:

Pseudo: Sohor
Sexe: féminin
Age: entre 30 et 35 ans, génération Y
Localisation: Thédas dans ma tête et mon imagination
Aime: le JDR, les jeux vidéo, la fantasy sombre, le med-fan, les univers vastes, complexes et riches en émotion, la musique, la lecture, l'écriture, les bijoux, les costumes, les belles choses.


Mon aventure en tant que gameuse:

Très tôt sur de vieux rpg console avec Chrono Trigger, Secret of Mana, Breath of Fire, Final Fantasy, j'ai poursuivi avec Fable ou Dragon Quest avant de me tourner vers le MMORPG: Ultima online, T4C, Neverwinter Nights, Age of Conan, Lineage 2, Dark age of Camelot, Everquest 2, Guild Wars 1&2, Shadowbane. J'ai également connu la saga des Elder Scrolls avec Oblivion, Morrowind et Skyrim avant de me tourner vers TESO.
J'ai aussi de l'expérience en jdr papier avec Agone, Earthdawn, INSMV et D&D.
Il y a surement des choses que j'oublie.


Mon aventure sur Dragon Age (j'étais impatiente d'y venir):

Mon plus grand regret a été de ne m'y mettre que très tardivement.
Tout a commencé en décembre 2017, il y a deux mois. Dragon Age Origins était en solde sur Steam et je l'ai acheté, peu convaincue a priori car j'ai longtemps cru qu'aucun jeu solo ne pourrait égaler Skyrim dans mon coeur. J'ai été enchantée d'avoir tort.

J'ai commencé Origins, donc.
Trois à quatre heures de création de personnage, quelques prises de notes à coté histoire de savoir de quoi il retourne car je voulais comprendre ce monde.
A partir de là, je n'ai plus lâché le jeu, c'est devenu ma priorité, j'étais captivée, enchantée, au-delà de ce que je pouvais prévoir.
J'en étais à la moitié du scénario et je faisais des recherches sur le net ... combien d'opus? qui sont tel ou tel personnage ? que se passe-t-il ensuite ?
J'ai parcouru des sites, des fanarts, des forums ... puis je suis tombée sur Inquisition.

J'ai mis Origins en suspens, téléchargé Inquisition et l'ai débuté avec des étoiles dans les yeux.
Rush des quêtes principales pendant une semaine. Je savais que j'allais louper des choses mais je voulais voir. Je le referais, de toute façon.
Une vraie claque dans la gueule. Je n'ai jamais autant aimé un univers fictif.
J'ai suivi toutes les quêtes personnelles des compagnons, Je les ai adorés, tous. J'ai terminé Intrus avec des larmes dans les yeux. Seule la perspective de tout refaire allégeait mon coeur de nouvelle fan complètement addict.

Puis j'ai appris l'existence du Keep.
Suppression du personnage d'Inquisition et retour sur Origins (avec tous les DLC), ma curiosité ayant été partiellement satisfaite.
J'ai joué à temps plein, heureuse comme c'est pas permis, j'ai lu chaque codex, ratissé chaque zone autant que possible, je tâchais de comprendre les personnages, de capter l'essence des dialogues, de recoller les morceaux.
Fin d'Awakening. J'allais enfin pouvoir me remettre à Inquisition.
Sauf qu'il y avait un DA2 et qu'il était hors de question de passer à coté. Un pote sur Discord me l'avait conseillé, j'étais néanmoins perplexe après avoir lu les critiques.

Je commence donc DA2, nouvelle claque.
Je fais tout, dans les détails, chaque quête, chaque codex, je prends des notes, je suis à l'affut de tout, j'essaie d'être méticuleuse et je ne comprends pas pourquoi il est si mal noté. En une semaine, je le termine.
Je relance ensuite Inquisition en me disant chouette, maintenant je vais pouvoir faire la suite ... sauf qu'une semaine, c'était pas assez.
J'avais encore ma Hawke en tête, et mes périples à Kirkwall, je m'étais nourrie de cette nouvelle trame et elle avait été trop brève.
Je laisse donc Inquisition à la première sauvegarde et je refais le 2, avec les DLC cette fois. Même skin de perso, même prénom, je veux revivre l'histoire.
J'ai donc parcouru le second opus deux fois de suite.

Ce n'est qu'il y a un mois (je viens de vérifier sur la sauvegarde) que je retourne sur Inquisition, fin prête. Avec tous les DLC.
Je comprends tout beaucoup mieux, l'interrogatoire de Varric, l'évolution des mentalités des personnages, pourquoi ceci ou cela, etc ... beaucoup de choses s'éclairent.
Sauf que je ne rush pas, je prends mon temps, je retourne le jeu en profondeur, du moins j'essaie. Je repasse certaines cinématiques aussi, pour constater à quel point les mots ne sont pas laissés au hasard, beaucoup de zones d'ombre sont dévoilées mais d'autres questions se posent.

Et cerise sur le gâteau je fais deux parties en même temps avec deux protagonistes différents, deux romances différentes et des choix scénaristiques différents. Merci le Keep.

Ce jeu m'a chamboulée, j'ai encore une foule de choses à apprendre, des notes à écrire, des trucs à penser ... c'est du bonheur complet.
Ce jeu m'a fait rire, pleurer, il m'a bien secouée avec ses dilemmes, j'ai parfois ragé, parfois facepalmé, et aussi je suis tombée amoureuse, plusieurs fois.

A présent je suis sur deux parties d'Inquisition, j'écris des fanfictions et je recoupe des infos de codex dans ma tête ... c'est merveilleux :)

Ce fut donc une découverte récente mais d'une rare intensité et elle ne faiblit pas, j'espère bien parfaire mes connaissances du jeu au fur et à mesure. Il reste du temps avant la sortie du 4 donc je compte refaire chaque volet, encore et toujours.
Bioware, je vous adore, vous êtes des génies.



Mes excuses pour tous ces épanchements, je ne sais pas quoi ajouter de plus à part bravo et merci pour ce forum :)



Bien à vous !