15 novembre 2019 à 20:58:36

Nouvelles:

Forum en cours de rénovation, désolé pour les perturbations ! [Natara]


[BD] La Geste des Chevaliers Dragons

Démarré par Phacochard, 17 septembre 2019 à 17:20:23

« précédent - suivant »
En bas
avatar_Phacochard

Phacochard

17 septembre 2019 à 17:20:23 Dernière édition: 17 septembre 2019 à 17:30:31 par Phacochard
Des dragons... bon sang mais c'est bien sûr !
En tant que fan de Dragon Age, il serait difficile de passer à côté d'une série de bandes dessinées intitulée La Geste des Chevaliers Dragons.
Oui mais... attendez un peu.
C'est publié par Soleil, le grand pourvoyeur de séries de fantasy facile et commercial qui se sont toutes engoufrées dans le succès triomphale d'un Lanfeust de Troy. De la fantasy stéréotypée et puérile, davantage soucieuse de planter un background coloré et des personnages caricaturaux qui font des jeux de mots douteux plutôt que de proposer une vraie densité dramatique et des enjeux matures.
Alors oui, depuis quelques années, Soleil a quelque peu mûri son catalogue avec des séries certes aussi commerciales mais davantage susceptibles de plaire à un public plus âge comme Elfes (et ses dérivés), Les Maîtres Inquisiteurs et la collection Soleil Celtic (plus proche du médiéval fantastique que de la fantasy) dirigée par Jean-Luc Istin.
Mais La Geste des Chevaliers Dragons dans tout ça ?
Ce n'est pas du Lanfeust, ni du Elfes, ni du Celtique. Alors quoi ?

Il existe certaines BD qui se trouvent d'emblée pénalisées à la fois par la difficulté de leur trouver une appartenance précise et ce que l'on a coutume d'appeler aujourd'hui le "pitsch". Et par conséquent crée un fossé entre ce que le lecteur croit a priori trouver et ce que la série veut raconter.
Comme beaucoup, j'ai mis des années à m'intéresser à la Geste, cette série d'héroïc-fantasy made in Soleil avec "des guerrières vierges peu vêtues qui trucident des dragons" qui, on s'en doute, me laissait présager un pur produit cornichonnesque, superficiel et racoleur.
Aujourd'hui, j'ai lu 24 albums (sur 28) et la Geste reste à mes yeux, avec quelques rares exceptions comme une certaine Quête de l'Oiseau du Temps, l'une de mes BD de fantasy préférée (alors que, de surcroît, je n'ai jamais été particulièrement amateur du genre).
Il y a donc un problème quelque part.

Pour comprendre la Geste - et prendre la peine d'aller au-delà du premier tome - le lecteur de BD doit paradoxalement aller au-delà de deux aspects pourtant incontournables d'un produit de l'industrie du divertissement de masse : son postulat et sa représentation. Dans le second cas, il s'agit d'un singulier paradoxe dans le sens où, en BD, l'image joue forcément un rôle primordial.
Et pourtant, il faut bien dépasser à la fois cet a priori dépréciateur car porteur de préjugés qui se font naturellement dans l'esprit du lecteur potentiel ("des guerrières peu vêtues, etc... etc...") qui y verra a priori au mieux une série frôlant le ridicule et au pire une BD putassière propre uniquement à satisfaire les instincts du lecteur mâle. A son époque déjà, La Quête de l'Oiseau du Temps et particulièrement son héroïne iconique à la poitrine généreuse ne faisait pas autre chose, au point de faire de l'ombre à une histoire qui pourtant infirmait cette impression de départ par sa dimension tragique et crépusculaire. Deux termes qui, justement, reflètent parfaitement les scénarios et l'ambiance générale de la Geste. Tragique, elle l'est (presque) dans chaque tome, par le destin presque invariablement mortifère et sacrificiel de ses chevaliers dragons. Crépusculaire aussi, par conséquent, puisque la plupart des albums indépendants ressemblent comme autant de chroniques d'une (voir plusieurs) morts annoncées. 
La Geste est ainsi empreinte d'un fatalisme qui en est la norme - l'espoir étant peu présent - puisque les belles guerrières exposées sur les couvertures et les planches sont généralement
considérées par leur ordre comme des éléments sacrifiables et remplaçables (pour ceux qui connaissent le manga Claymore, La Geste a de nombreux points communs avec la série de Yagi, la répétitivité en moins). Dans un tel contexte et contre toute attente, le lecteur (mâle) n'a pas vraiment l'esprit à reluquer le tendron (à moins d'être un cas désespéré).

Mais les qualités de la Geste ne s'arrêtent pas à son ambiance "dark" et cruelle qui infirment déjà, comme je l'ai dit, les préjugés que l'on pourrait avoir.
C'est aussi une série qui marque sa différence (et sa profondeur) par rapport aux habituelles productions fantasy "à la Wollödrin" (même si je n'ai rien contre ce type de fantasy "tolkienniste") par des scénarios aux enjeux davantage tournés vers les rapports humains, la politique, le devoir en opposition aux sentiments, les sujets de société, etc...
Petite anecdote révélatrice : c'est à une phrase lue sur le Net que je dois de m'être finalement penché sur la Geste ("rappelons qu'en dépit de sa définition guerrière et chevaleresque, la série est plus volontiers tournée vers la diplomatie, les rapports humains et psychologiques, que vers l'action").
Bref, le lecteur qui s'attendrait à du Lanfeust avec des avatars de Cixi en tueuses de dragons girondes et coquines peut passer son chemin.
Cela dit, il y a bien (aussi) de l'action dans la Geste, des affrontements violents et épiques (voir par exemple le tome 4, Brisken, ou le dyptique sur la guerre des Sardes). Et des dragons, certainement (encore que pas systématiquement).
Mais, une fois encore, ce n'est pas là que le(s) scénariste(s) ANGE ont voulu fondé leur propos et leur mythologie.

Enfin, au niveau de la qualité des albums (tant niveau scénario que dessin), vu le nombre de tomes, c'est forcément inégal. Mais je dois dire que sur les 24 tomes lus jusqu'à présent (et en toute bonne foi), je n'en ai trouvé que 2 que je pourrais qualifier de médiocres et vraiment dispensables (le 21, La Faucheuse d'Ishtar et le 24, Les Nuits d'Axinandrie).
Le reste se partage entre le moyen (5, 7, 10, 14, 15) et le plutôt bon pour le reste.
Les tomes 3, 4, 8, 9, 16, 17-18 et 23 m'ont semblé au-dessus du lot.
Enfin, pour ceux qui voudraient avoir un aperçu rapide en un seul tome (rappelons que chaque tome peut être lu indépendamment) de l'intelligence, la richesse et la densité dont peut faire preuve la Geste, je leur conseillerais chaudement le tome 9, "Aveugles", où il n'y a pas de dragon (mais ce n'est pas le seul de la série dans ce cas) mais qui représente pour moi un "cas d'école" de ce qu'un scénariste de BD peut proposer comme densité sur seulement 48 planches sans abuser de textes kilométriques (façon Blake & Mortimer) ou d'ellipses radicales.
Quant aux dessins... plusieurs dessinateurs officiant sur la série, c'est aussi très inégal.
Disons que, dans l'ensemble, ça reste souvent correct dans un style plus ou moins réaliste même si ce n''est tout de même pas le point fort de la série.   

Pour conclure, La Geste se présente comme une série issue du tout-venant de l'héroïc-fantasy.
Ses nombreux tomes s'accumulent sur les présentoirs aussi bien des supermarchés que des librairies spécialisées. Et elle inspire d'emblée la méfiance du lecteur un tant soit peu exigeant.
Pourtant, derrière cette racoleuse façade du mercantilisme apparent se niche une oeuvre qui ne prétend pas au chef-d'oeuvre du 9ièArt mais qui reste toutefois une série de qualité, plutôt bien écrite et bien construite, qui souffre certes de son parti-pris forcément réducteur du 1 album = 1 histoire complète mais qui, de tomes en tomes, déploie davantage ses connexions entre eux pour offrir un univers très cohérent et des thématiques/problématiques récurrentes qui sont au coeur du propos des auteurs.
Contrairement à beaucoup d'autres BD de fantasy, La Geste n'est pas dénuée d'âme.
Comme elle n'est pas dénuée d'émotions fortes, d'une dimension sociale affirmée, d'enjeux moraux ou sentimentaux, où se conjugue encore et toujours les aspirations les plus intimes de l'humain avec le sens du devoir qui ne peut être ignoré.


Dure, cruelle, âpre et violente... telle est La Geste des Chevaliers Dragons



avatar_Karyah

Karyah

Je ne connaissais pas du tout, je me laisserais bien tenter si d'aventure je croise son passage ! :)

avatar_Phacochard

Phacochard

L'important est de bien choisir les tomes. Car vu leur nombre, c'est forcément inégal.
Et si l'on tombe dès la première lecture sur un album très moyen, forcément on est déçu  :-\

avatar_mrlawyer

bioticwalkyries

04 novembre 2019 à 09:59:42 #3 Dernière édition: 04 novembre 2019 à 16:10:45 par bioticwalkyries
message transféré selon les suggestions de morga pour plus de visibilité :)
du coup je vais regarder la geste des dragons ... JL istin est prolifique dans le domaine heroic fantaisy. La bd m'avait pas trop plu sur les dessins, je me suis dit encore une bd "alimentaire".
"Des gouttes de pluie luisaient sur le médaillon que Blackwall empoignait fermement. "Les ailes de bravoure d'argentite. Elles ne veulent rien dire." Il jeta la médaille au sol, sur la terre froide et indifférente. "Vous ne savez pas ce que j'ai fait ! Vous ne savez rien de moi !"

avatar_Morga

Morga

Citation de: bioticwalkyries le 04 novembre 2019 à 09:59:42PS : on peut faire une rubrique bd heroic fantasy... moi je l'alimenterai pour sûr même si je vais me plonger dans le western là. ( wild west de lamontagne)


J'ai crée un fil de conservsation réservé à la BD et aux manga de tous genres où tu peux aller poster ce que tu veux quand tu veux (les autres aussi).

http://www.dragonagesaga.com/forum/index.php/topic,711.new.html#new

Pour un fil de discution sur une bd en particulier ou sur un manga spécifique, un post comme celui ci, c'est à dire un post dédié est bien, car plus pratique pour les échanges :)
- Vous, et Alistair...?

- Alistair est un idiot, ouais c'est mon idiot

avatar_Phacochard

Phacochard

09 novembre 2019 à 20:27:16 #5 Dernière édition: 09 novembre 2019 à 20:29:42 par Phacochard
Citation de: bioticwalkyries le 04 novembre 2019 à 09:59:42JL istin est prolifique dans le domaine heroic
Petit précision quand même : JL Istin ne travaille pas sur la Geste. D'ailleurs, sa spécialité n'est pas l'héroïc-fantasy mais le médiéval-fantastique et surtout les légendes arthuriennes.
Il dirige d'ailleurs la collection "Celtic" chez Soleil qui se spécialise dans ce genre.
(je conseille d'ailleurs de lui la série Les Druides, dessins de Lamontagne).
La Geste des Chevaliers Dragons, c'est de la pure héroïc-fantasy, qui ne figure donc pas dans la collection Celtic.


CiterLa bd m'avait pas trop plu sur les dessins, je me suis dit encore une bd "alimentaire".
Comme je l'ai dit, je m'étais fait la même réflexion et il m'a fallu des années pour que je m'y intéresse et que la série me détrompe sur ce point.

CiterPour un fil de discution sur une bd en particulier ou sur un manga spécifique, un post comme celui ci, c'est à dire un post dédié est bien, car plus pratique pour les échanges :)
C'est la raison pour laquelle j'en ai fait un topic spécifique, en effet, plutôt que de mettre mon texte sur le fil des BD.

En haut